vendredi 16 mars 2018

Saga : Fifty Shades, tome 4 : Grey ★ E.L James

Publié chez : JC Lattès
Date : 2015
Pages : 556
Prix : 17.00 euros. 
Tome 4 : Grey

Lu durant février 2018.
          Genre : Romance, Contemporain, Érotique.          

>> Saga : Fifty Shades.

Christian Grey contrôle tous les aspects de sa vie : son monde est ordonné, organisé et désespérément vide, jusqu'au jour où Anastasia Steele tombe la tête la première dans son bureau. Il tente de l'oublier, mais il est emporté dans un tourbillon d'émotions qui le dépassent.
À l'inverse des autres femmes, Ana l'ingénue semble lire en lui à livre ouvert, et deviner un cœur d'homme blessé derrière l'apparence glacée du magnat des affaires.
Ana pourra-t-elle effacer les horreurs que Christian a connues dans son enfance et qui ne cessent de le tourmenter ? Ou est-ce que la face sombre de la sexualité de Christian, son goût exacerbé du pouvoir et le peu d'estime de soi qui le consument auront raison des sentiments de la jeune femme ?


CE QU'EN PENSE SPYREADING :


Après avoir lu presque cent-vingt pages j'ai pris la décision d'abandonner cette lecture devenu bien trop ennuyeuse et sans intérêt pour moi.  

Grey, raconte l'histoire du premier tome de la saga "Cinquante Nuances de Grey" mais sous le point de vue de Christian Grey. On se retrouve plongé dans sa tête lorsqu'il rencontre l'innocente Anastasia Steele, puis ses pensées lorsqu'il comprend que cette dernière l'obsède. 

Mais avec moi, ça ne l'a pas fait du tout ! Je ne suis pas du tout mais alors pas du tout branché par ce genre d'histoire que je juge de commerciale. Après tout, à part quelques passages où Christian Grey se retrouve seul ou en compagnie de ses employés, le reste se composent des mêmes scènes que du tome un de la saga originale. Sans grand intérêt.

Parce que je me suis ennuyée. Après tout, maintenant que je connais le fin mot de cette histoire et que je me souviens avec plus ou moins de précision ce qu'il se passe dans le premier tome, je n'ai pas envie de relire la même histoire même si le point de vue change. D'autant plus que la plus grosse partie du roman se compose des mails et messages envoyés entre Ana et Christian, ce que nous avons à l'identique dans le premier volume.

Même le fait de retrouver ce couple que j'avais pourtant adoré ne m'a fait ni chaud ni froid. Non, j'insiste vraiment sur le fait que je n'y ai vu aucun intérêt.

E.L James
nous offre alors une copie à quelques exceptions près de son premier tome. Du coup, je ne peux pas vraiment juger ce quatrième tome. 

Vous l'aurez donc compris, ce quatrième tome de la saga "Cinquante nuances" ne m'aura servi à rien. Je me suis ennuyée du début jusqu'à ce que je décide d'arrêter. Je m'excuse pour ceux qui ont adoré, mais pour moi, ça reste seulement un bouquin commercial. 

Un conseil : contentez-vous de la série originale qui est très sympa tout de même. M.G Spyreading  



Note : 4/10

mercredi 14 mars 2018

Saga : Rebecca Kean, tome 4 : Ancestral ★ Cassandra O'Donnell

Publié chez : J'ai Lu (Darklight)
Date : 2013
Pages : 455
Prix : 12.20 euros. 
Tome 4 : Ancestral

Lu durant Février 2018.
          Genre : Bit-lit.          

>> Saga : Rebecca Kean

Histoire de bien commencer la saison, le Mortefilis a décidé d’envahir la Nouvelle Angleterre. Ça tombe bien, avec la disparition de Raphael, repousser une armée de redoutables vampires était tout ce dont j’avais besoin ! Malgré mon inquiétude et une situation plus que critique, je me dois d’organiser la défense de notre territoire. Et croyez-moi, il va falloir la jouer serré !



CE QU'EN PENSE SPYREADING :


Un quatrième tome excellentissime qui confirme que Cassandra O'donnell est devenue une référence en Urban Fantasy francophone. J'ai absolument adoré cet opus de la série "Rebecca Kean", bien meilleur que le troisième à mon goût !

Rebecca Kean a la mauvaise surprise de se retrouver face à l'armée du Mortefillis qui se présente au Manoir de Raphael. Notre Assayim est donc seule à affronter ces vieux vampires alors que son amant, est toujours introuvable. Grâce à l'aide de ses amis (Bruce, Beth, Gordon...) et des chefs des clans (Baetan, Aligarth...), elle parvient à affronter avec difficultés l'armée du Mortefillis. Cette petite guerre terminée, la jeune femme redevient alors l'Assayim et enquête cette fois-ci chez le clan des muteurs, dirigé par le séduisant Aligarth. En effet, des métamorphes sont tués un peu partout en ville et débarrassés de leur magie Entre deux missions, Rebecca doit faire face aux nouvelles crises et étrangetés de sa fille, Leo ainsi qu'à son cœur qui ne cesse de battre pour Raphaël (devenu très puissant)... 

Ce tome quatre est vraiment aussi excellent que les deux premiers. Ici, nous plongeons tête la première dans les enquêtes de notre tueuse. Et, c'est un vrai plaisir de faire plus ample connaissance avec le chef du clan des muteurs, Aligarth, qui s'avère être très séduisant. Un tome plein d'humour, d'actions et de scènes un peu olé-olé. 

Raphaël, le puissant vampire est légèrement absent dans ce tome-ci (navrée pour ceux et celles qui bavent dessus). Pour ma part, cela ne m'a pas gêné étant donné qu'il n'est pas le personnage masculin que j'aime le plus dans cette série. Alors, finalement, son absence ne m'a pas dérangé. Et puis, ce fut l'occasion de voir un peu plus Bruce, le confident, le meilleur ami de Rebecca qui est fou amoureux d'elle et aussi, de faire la connaissance du séduisant Aligarth.

Un autre personnage qui prend une grande place dans cet opus, c'est le chef du clan des démons, Baetan. Ici, il est hilarant et se sert de son pouvoir pour aider Rebecca (dans le cadre d'un accord commun, je tiens bien à la préciser). Car on le sait, Baetan ne fait jamais rien sans rien. Je fus ravie de retrouver notre petite Beth, si mignonne et fidèle soit-elle en compagnie de son partenaire, Khor. Un petit passage avec Gordon, le chef de la meute qui continue de me plaire de part son côté paternel. Et enfin, Bruce... le possessif légèrement différent de ce qu'il était avant. 

Le clan des chaman est également au rendez-vous. Lorsque Leonora, la fille de Rebecca est prise d'espèce de crise, notre héroïne est contrainte de demander de l'aide à ce clan qui lui semble si étrange. On attends la suite pour en savoir plus...

Et enfin ! CE FINAL ? On en parle ? Non parce que, franchement c'est un final qui nous laisse sur notre fin. Comment l'auteur a-t-elle pu nous laisser comme ça avec cette héroïne et ce nouveau problème qui se présente à elle ? 

Cassandra O'Donnell confirme avec ce quatrième tome que la série Rebecca Kean fait partie de mes séries d'Urban Fantasy chouchou. On s'approche de la perfection. Les tomes se lisent toujours très vite, c'est fluide et ça fait du bien.

Pour conclure, je continue toujours de vous conseiller cette série du plus profond de mon cœur. Plongez dans cette univers bercé par une héroïne qui a un sale caractère, croyez-moi, vous en serez ravi(e)s.
M.G Spyreading  


Note : 10/10

lundi 12 mars 2018

Saga : Calendar Girl, tome 2 : Février ★ Audrey Carlan

Publié chez : Le livre de poche
Date : 2018
Pages : 216
Prix : 4.90 euros. 
Tome 2 : Février

Lu durant Février 2018.
          Genre : Romance, Erotisme.          

>> Saga : Calendar Girl

Mia se rend à Seattle où elle sera la muse d’un célèbre peintre français.

L’amour sur toile, tel est le titre de l’œuvre du bel artiste avec lequel elle va partager ce mois qui sera riche en émotions. Il faut dire qu’Alec est surprenant dans son travail et qu’il a cette manie si sexy d’utiliser des expressions françaises lorsqu’il s’adresse à Mia.


CE QU'EN PENSE SPYREADING :

Comme prévu depuis le début de l'année, je continue cette petite saga en lisant un tome par mois. Ce mois-ci, j'ai beaucoup plus apprécié les aventures de notre héroïne, Mia. Néanmois, je reste toujours un petit peu mitigée sur cette saga.

En février, Mia Saunders, notre héroïne s'envole pour Seattle où elle est attendue par son nouveau client, Alec Dubois. Ce beau Français a décidé d'engager la jeune escort girl afin que cette dernière devienne sa muse pour ses nouvelles créations artistiques. 


D'après les avis que j'ai pu lire sur ce deuxième tome, c'était le moins bon de la saga. Pourtant, j'ai préféré de loin ce second tome au premier que j'avais trouvé plat et sans grande intrigue à l'intérieur. Dans ce second tome, notre héroïne s'envole pour Seattle, ville pluvieuse où elle accompagne l'artiste Alec Dubois. Bien que sexy en diable, ce beau français est surtout une caricature des français. Et on s'en rends comte surtout quand on est de la même nationalité que lui. Donc, bien que je l'ai préféré à Wes, je reste assez mitigée. 

Tout comme dans le premier tome, le sexe est très présent dans cet opus. Peu de temps seulement après sa rencontre avec son nouveau client, Mia couche avec lui et ça, ça me dérange un peu. Non pas que les scènes de sexe me dérangent, mais je trouve que certains passages sont bien trop rapides et en fait, on ne sait pas vraiment ce qu'il se passe.

Néanmoins, j'ai un peu plus apprécié ce second tome pour la sensibilité de Mia qui est mise en avant grâce aux portraits que Alec réalise. On apprends à connaître une petite part de son passé, on comprend mieux aussi son attachement à sa petite sœur, et enfin, on la voit autrement que seulement en "une jolie femme".
 


Audrey Carlan, a toujours un style d'écriture plutôt banal qui nous résume simplement les actions telles qu'elles se déroulent. Néanmoins, j'ai vraiment de plus en plus l'impression qu'elle cherche seulement à écrire chaque tome au plus vite pour arriver au prochain... je trouve qu'il n'y a pas assez de ressenti dans sa manière d'écrire, c'est ce qu'il me manque beaucoup.


Pour conclure, je m'excuse d'avance pour ceux et celles qui aiment cette série, qui reste vraiment sympathique, mais pour l'instant, je reste plutôt mitigée sur l'histoire et surtout sur le personnage de Mia. J'espère que l'auteur réussira à donner plus d'épaisseur à ses personnages et plus de sentiments  car, j'en manque cruellement

Sur cette toute petite chronique, je me fais déjà un petit plaisir de lire le tome trois qui se passera à Chicago, je vous invite tout de même à lire cette série qui se lit rapidement. M.G Spyreading  

Note :
7/10

jeudi 8 mars 2018

Saga : Val-Jabert : L'orpheline des neiges ★ Marie-Bernadette Dupuy

Publié chez : Le livre de poche
Date : 2013
Pages : 688
Prix : 8.10 euros. 
Tome 1 : L'orpheline des neiges

Lu durant février 2018.
          Genre : Contemporain, romance.          

>> Saga : Val-Jabert.

Les belles heures de l’industrie du bois sont loin, mais le village de Val-Jabert a une fierté : Hermine, l’orpheline à la voix céleste, qu’on surnomme affectueusement "le rossignol des neiges". Qui est-elle ? Et quel douloureux secret cache sa naissance ? Tout a commencé par une nuit glaciale de 1916, aux portes du couvent des sœurs du Bon-Conseil...



CE QU'EN PENSE SPYREADING :
Coup de cœur Février 2018


Oh mon Dieu ! Si on m'avait dit que j'allais autant adorer cette histoire, je ne l'aurais pas vraiment cru. J'avais reçu ce joli livre dans le tout premier SWAP auquel j'avais participé... en 2015 ! Donc oui, il commençait un petit peu à s'impatienter dans ma bibliothèque. Et puis, je remercie ma Book Jar de l'avoir pioché car au final, j'ai passé un excellent et magnifique moment de lecture !

La petite Marie-Hermine est abandonnée lorsqu'elle a un an sur le perron du Couvent-école du petit village de Val-Jabert. Malade, la petite fille va être recueillie par les sœurs qui vont prendre soin d'elle. L'héroïne va grandir et connaître de douloureuses épreuves et de magnifiques aventures. Entourée des nonnes, des habitants du village et de sa famille "presque adoptive" les Marois, elle va également développé un don pour le chant...

Cela est vraiment très compliqué pour moi de vous faire un résumé de ce roman sans vous spoiler. En même temps, la quatrième de couverture n'en dit pas plus et nous laisse donc tout le mystère derrière cette histoire. Pendant presque sept-cent pages, nous allons voir grandir et évoluer la jeune Marie-Hermine. De ses amitiés, à ses premiers amours en passant par des tragédies familiales, on ne sera pas épargné en terme d'émotions...

Je suis tombée sous le charme de cette jeune héroïne surtout lorsqu'elle commence à devenir une jeune fille. On la voit évoluer et garder l'espoir de retrouver ses parents biologiques qui l'ont abandonner à ses un an. 

Entre deux, on a aussi quelques chapitres sur la famille Marois, dont Elizabeth est la nourrice de la jeune Hermine au point que cette dernière la considère comme sa mère adoptive étant donné qu'elle a été élevée au sein de ce foyer avec les enfants Marois. Puis, nous avons ensuite des extraits sur les parents biologiques de notre héroïne et aussi sur Laura qui refait irruption à quelques centaines de pages de la fin. 

Je suis bien évidemment tombée sous le charme de ce beau Toshan. Qui ne succomberait pas à son charme ? Derrière ce personnage fascinant, l'auteur nous met en face d'une réalité qui existait (et qui existe toujours) celle du racisme. Et je trouve, le message, particulièrement touchant.

Marie-Bernadette Dupuy m'a totalement charmée dans son style d'écriture. Je ne peux pas vous expliquez pourquoi exactement, mais il est vrai qu'elle a un style incroyablement poétique, doux. Quand on lit les aventures de Marie-Hermine, on est dans un sphère de douceur, de délicatesse et cela, est grâce à l'écriture absolument divine de l'auteur !

En conclusion, j'ai été totalement embarquée dans cette histoire et particulièrement grâce au style d'écriture de l'auteur qui est fascinant. Je me fais déjà une joie de lire le prochain tome afin d'en savoir plus sur notre héroïne, qui démarre une nouvelle étape de sa vie !  M.G Spyreading  



Note : 10/10