mercredi 14 mars 2018

Saga : Rebecca Kean, tome 4 : Ancestral ★ Cassandra O'Donnell

Publié chez : J'ai Lu (Darklight)
Date : 2013
Pages : 455
Prix : 12.20 euros. 
Tome 4 : Ancestral

Lu durant Février 2018.
          Genre : Bit-lit.          

>> Saga : Rebecca Kean

Histoire de bien commencer la saison, le Mortefilis a décidé d’envahir la Nouvelle Angleterre. Ça tombe bien, avec la disparition de Raphael, repousser une armée de redoutables vampires était tout ce dont j’avais besoin ! Malgré mon inquiétude et une situation plus que critique, je me dois d’organiser la défense de notre territoire. Et croyez-moi, il va falloir la jouer serré !



CE QU'EN PENSE SPYREADING :


Un quatrième tome excellentissime qui confirme que Cassandra O'donnell est devenue une référence en Urban Fantasy francophone. J'ai absolument adoré cet opus de la série "Rebecca Kean", bien meilleur que le troisième à mon goût !

Rebecca Kean a la mauvaise surprise de se retrouver face à l'armée du Mortefillis qui se présente au Manoir de Raphael. Notre Assayim est donc seule à affronter ces vieux vampires alors que son amant, est toujours introuvable. Grâce à l'aide de ses amis (Bruce, Beth, Gordon...) et des chefs des clans (Baetan, Aligarth...), elle parvient à affronter avec difficultés l'armée du Mortefillis. Cette petite guerre terminée, la jeune femme redevient alors l'Assayim et enquête cette fois-ci chez le clan des muteurs, dirigé par le séduisant Aligarth. En effet, des métamorphes sont tués un peu partout en ville et débarrassés de leur magie Entre deux missions, Rebecca doit faire face aux nouvelles crises et étrangetés de sa fille, Leo ainsi qu'à son cœur qui ne cesse de battre pour Raphaël (devenu très puissant)... 

Ce tome quatre est vraiment aussi excellent que les deux premiers. Ici, nous plongeons tête la première dans les enquêtes de notre tueuse. Et, c'est un vrai plaisir de faire plus ample connaissance avec le chef du clan des muteurs, Aligarth, qui s'avère être très séduisant. Un tome plein d'humour, d'actions et de scènes un peu olé-olé. 

Raphaël, le puissant vampire est légèrement absent dans ce tome-ci (navrée pour ceux et celles qui bavent dessus). Pour ma part, cela ne m'a pas gêné étant donné qu'il n'est pas le personnage masculin que j'aime le plus dans cette série. Alors, finalement, son absence ne m'a pas dérangé. Et puis, ce fut l'occasion de voir un peu plus Bruce, le confident, le meilleur ami de Rebecca qui est fou amoureux d'elle et aussi, de faire la connaissance du séduisant Aligarth.

Un autre personnage qui prend une grande place dans cet opus, c'est le chef du clan des démons, Baetan. Ici, il est hilarant et se sert de son pouvoir pour aider Rebecca (dans le cadre d'un accord commun, je tiens bien à la préciser). Car on le sait, Baetan ne fait jamais rien sans rien. Je fus ravie de retrouver notre petite Beth, si mignonne et fidèle soit-elle en compagnie de son partenaire, Khor. Un petit passage avec Gordon, le chef de la meute qui continue de me plaire de part son côté paternel. Et enfin, Bruce... le possessif légèrement différent de ce qu'il était avant. 

Le clan des chaman est également au rendez-vous. Lorsque Leonora, la fille de Rebecca est prise d'espèce de crise, notre héroïne est contrainte de demander de l'aide à ce clan qui lui semble si étrange. On attends la suite pour en savoir plus...

Et enfin ! CE FINAL ? On en parle ? Non parce que, franchement c'est un final qui nous laisse sur notre fin. Comment l'auteur a-t-elle pu nous laisser comme ça avec cette héroïne et ce nouveau problème qui se présente à elle ? 

Cassandra O'Donnell confirme avec ce quatrième tome que la série Rebecca Kean fait partie de mes séries d'Urban Fantasy chouchou. On s'approche de la perfection. Les tomes se lisent toujours très vite, c'est fluide et ça fait du bien.

Pour conclure, je continue toujours de vous conseiller cette série du plus profond de mon cœur. Plongez dans cette univers bercé par une héroïne qui a un sale caractère, croyez-moi, vous en serez ravi(e)s.
M.G Spyreading  


Note : 10/10

Aucun commentaire:

Publier un commentaire