dimanche 1 juin 2014

D'acier ★ Silvia Avallone


Publié chez : J'ai Lu
Date : mars 2013
Pages : 411
Prix :  7.60 euros. 


Lu durant mai 2014.
          Genre : Drame, Contemporain.          

À Piombino, triste cité industrielle de Toscane, l'île d'Elbe miroite au loin comme un paradis inaccessible. Sur cette terre où usines et barres de béton ont poussé brutalement, les garçons se rêvent chefs de bande et les filles starlettes de la télévision. Anna et Francesca, bientôt quatorze ans, sont les reines de ce royaume cabossé. Ensemble, elles jouent de leur éclatante beauté, brûlent de s'enfuir et parient sur une amitié inconditionnelle pour s'emparer de l'avenir.


CE QU'EN PENSE SPYREADING :
Coup de cœur mai 2014

Quelle Lecture ! Ce roman m'a bouleversé, il m'a transporté, il m'a fait pleurer et il m'a étonné. Oui, c'est une lecture que je ne suis pas prête d'oublier... 

C'est une très belle d'amitié. C'est une histoire qui prouve que l'amitié, il y a beaucoup de hauts et même peut être plus de bas et malgré tout, ces deux jeunes filles sont liées comme des aimants. Quand l'une ne va pas bien, l'autre n'est pas bien non plus. Si elles se disputent, elles seront tristes et de mauvaise humeur, généralement. Anna et Francesca sont également les plus belles filles de Piombino, qui font des jalouses et des envieux, pratiquement tous les hommes, les trouvent magnifiques, sexy... Elles se font bien évidemment traiter par les filles qui les trouvent trop superficielles. 

Elles aiment plaire. Elles le disent chacune à un moment, ou alors l'auteur réussi à nous faire comprendre que elles adorent ça. Que les hommes bavent sur elles. Elles ont treize/quatorze ans, elles commencent à parler de la sexualité, à fricoter avec des garçons, à sortir en fêtes... Elles vivent la jeunesse d'aujourd'hui, et Silvia Avallone a très bien su retranscrire ça sur papier. 

Chacune des deux à ses problèmes tout de même en dehors de leur belle amitié. Anna à un père qui est très souvent absent, pour des affaires pas forcément très catholiques, ses affaires tournent même peut être plus vers des trafics. Elle vit avec sa mère, Sandra, qui est une femme qui ressemble énormément aux mamans cool... mais pas trop. Elle contrôle sa fille, elle fait en sorte qu'elle soit heureuse, elles sont proches et Sandra m'a fait rire à certains moments, parce qu'elle sortait des répliques que ma propre mère me sort, par exemple sur le ménage qu'elle a fait et que sa fille rentre avec de la saleté sur les chaussures, c'est très réel. Anna a aussi un frère, Alessio qui travaille dans une industrie qui fabrique l'acier. C'est donc son grand frère, un frère très très protecteur. Il est juste adorable, c'est mon personnages favori de cette histoire. Il est torturé parce qu'il s'inquiète pour sa famille mais en même temps, il profite de sa vie et joue le rôle de père envers Anna. C'est très touchant. 

Francesca a aussi une vie difficile, mais différente de celle d'Anna. Elle vit avec ses parents, Enrico et Rosa mais, une ombre au tableau, Enrico bat sa femme et sa fille. Francesca en souffre énormément. Elle se confie énormément à Anna. C'est une fille d'une grande beauté mais qui reste très mystérieuse. 

Des deux héroïnes, j'ai tout de même plus aimer, Francesca. Elle a de vraies valeurs, elle est amoureuse d'une personne qui n'éprouve pas forcément les mêmes sentiments, donc elle en souffre. Elle a une famille très complexe, où il n'y a ni amour, ni confiance, ni confidences, ni rien. Du coup, elle prend vraiment possession d'Anna qui est la seule et vraie personne en qui elle a confiance. C'est pour ça que lorsqu'Anna tombe amoureuse et trouve un petit ami, Francesca réagit très mal. Je ne l'ai pas trouvé superficielle contrairement à Anna. 

Anna elle aime beaucoup ''chauffer'' les hommes, elle aime séduire, elle n'a aucune gène mais plus on avance dans le roman moins elle est superficielle. C'est vers les trois-cent pages qu'on a l'impression que les rôles sont inversés, Francesca devient une garce, ne pense qu'a elle, ne pense qu'au sexe et Anna elle, devient plus studieuse, plus sérieuse.

On voit ces deux jeunes femmes évoluer. Elles grandissent, elles vivent des expériences qui vont les marquer, bonnes ou mauvaises et tout cela est écrit dans une délicatesse que Silvia Avallone nous offre, c'est un régal, c'est du plaisir du début jusqu'à la fin. 

J'ai aimé bien entendu, le font de décor qui est l'Italie. Etant aller en Italie en octobre 2013, j'ai apprécié retrouver des paysages similaires, la mer, les côtes, la chaleur... C'est un petit plus au roman, c'est fort agréable.

En bref, ça été un vrai délice de lire ce roman. Le style de l'auteur est juste une tuerie. C'est un régal, c'est vraiment que de délices, et on en redemande encore et encore. J'ai hâte de voir ce qu'elle compte nous offrir par la suite.

Je conseille bien évidemment ce roman, qui est une véritable épopée dans l'évolution de deux jeunes femmes qu'on suit de l'été 2001 à l'été 2002 (environ). On a l'impression nous aussi, de vivre à Piombino. Je le recommande fortement, lisez-le !

Ce roman est un bijoux juste magnifique. M.G Spyreading  

Note : 10/10









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire