vendredi 16 mars 2018

Saga : Fifty Shades, tome 4 : Grey ★ E.L James

Publié chez : JC Lattès
Date : 2015
Pages : 556
Prix : 17.00 euros. 
Tome 4 : Grey

Lu durant février 2018.
          Genre : Romance, Contemporain, Érotique.          

>> Saga : Fifty Shades.

Christian Grey contrôle tous les aspects de sa vie : son monde est ordonné, organisé et désespérément vide, jusqu'au jour où Anastasia Steele tombe la tête la première dans son bureau. Il tente de l'oublier, mais il est emporté dans un tourbillon d'émotions qui le dépassent.
À l'inverse des autres femmes, Ana l'ingénue semble lire en lui à livre ouvert, et deviner un cœur d'homme blessé derrière l'apparence glacée du magnat des affaires.
Ana pourra-t-elle effacer les horreurs que Christian a connues dans son enfance et qui ne cessent de le tourmenter ? Ou est-ce que la face sombre de la sexualité de Christian, son goût exacerbé du pouvoir et le peu d'estime de soi qui le consument auront raison des sentiments de la jeune femme ?


CE QU'EN PENSE SPYREADING :


Après avoir lu presque cent-vingt pages j'ai pris la décision d'abandonner cette lecture devenu bien trop ennuyeuse et sans intérêt pour moi.  

Grey, raconte l'histoire du premier tome de la saga "Cinquante Nuances de Grey" mais sous le point de vue de Christian Grey. On se retrouve plongé dans sa tête lorsqu'il rencontre l'innocente Anastasia Steele, puis ses pensées lorsqu'il comprend que cette dernière l'obsède. 

Mais avec moi, ça ne l'a pas fait du tout ! Je ne suis pas du tout mais alors pas du tout branché par ce genre d'histoire que je juge de commerciale. Après tout, à part quelques passages où Christian Grey se retrouve seul ou en compagnie de ses employés, le reste se composent des mêmes scènes que du tome un de la saga originale. Sans grand intérêt.

Parce que je me suis ennuyée. Après tout, maintenant que je connais le fin mot de cette histoire et que je me souviens avec plus ou moins de précision ce qu'il se passe dans le premier tome, je n'ai pas envie de relire la même histoire même si le point de vue change. D'autant plus que la plus grosse partie du roman se compose des mails et messages envoyés entre Ana et Christian, ce que nous avons à l'identique dans le premier volume.

Même le fait de retrouver ce couple que j'avais pourtant adoré ne m'a fait ni chaud ni froid. Non, j'insiste vraiment sur le fait que je n'y ai vu aucun intérêt.

E.L James
nous offre alors une copie à quelques exceptions près de son premier tome. Du coup, je ne peux pas vraiment juger ce quatrième tome. 

Vous l'aurez donc compris, ce quatrième tome de la saga "Cinquante nuances" ne m'aura servi à rien. Je me suis ennuyée du début jusqu'à ce que je décide d'arrêter. Je m'excuse pour ceux qui ont adoré, mais pour moi, ça reste seulement un bouquin commercial. 

Un conseil : contentez-vous de la série originale qui est très sympa tout de même. M.G Spyreading  



Note : 4/10

mercredi 14 mars 2018

Saga : Rebecca Kean, tome 4 : Ancestral ★ Cassandra O'Donnell

Publié chez : J'ai Lu (Darklight)
Date : 2013
Pages : 455
Prix : 12.20 euros. 
Tome 4 : Ancestral

Lu durant Février 2018.
          Genre : Bit-lit.          

>> Saga : Rebecca Kean

Histoire de bien commencer la saison, le Mortefilis a décidé d’envahir la Nouvelle Angleterre. Ça tombe bien, avec la disparition de Raphael, repousser une armée de redoutables vampires était tout ce dont j’avais besoin ! Malgré mon inquiétude et une situation plus que critique, je me dois d’organiser la défense de notre territoire. Et croyez-moi, il va falloir la jouer serré !



CE QU'EN PENSE SPYREADING :


Un quatrième tome excellentissime qui confirme que Cassandra O'donnell est devenue une référence en Urban Fantasy francophone. J'ai absolument adoré cet opus de la série "Rebecca Kean", bien meilleur que le troisième à mon goût !

Rebecca Kean a la mauvaise surprise de se retrouver face à l'armée du Mortefillis qui se présente au Manoir de Raphael. Notre Assayim est donc seule à affronter ces vieux vampires alors que son amant, est toujours introuvable. Grâce à l'aide de ses amis (Bruce, Beth, Gordon...) et des chefs des clans (Baetan, Aligarth...), elle parvient à affronter avec difficultés l'armée du Mortefillis. Cette petite guerre terminée, la jeune femme redevient alors l'Assayim et enquête cette fois-ci chez le clan des muteurs, dirigé par le séduisant Aligarth. En effet, des métamorphes sont tués un peu partout en ville et débarrassés de leur magie Entre deux missions, Rebecca doit faire face aux nouvelles crises et étrangetés de sa fille, Leo ainsi qu'à son cœur qui ne cesse de battre pour Raphaël (devenu très puissant)... 

Ce tome quatre est vraiment aussi excellent que les deux premiers. Ici, nous plongeons tête la première dans les enquêtes de notre tueuse. Et, c'est un vrai plaisir de faire plus ample connaissance avec le chef du clan des muteurs, Aligarth, qui s'avère être très séduisant. Un tome plein d'humour, d'actions et de scènes un peu olé-olé. 

Raphaël, le puissant vampire est légèrement absent dans ce tome-ci (navrée pour ceux et celles qui bavent dessus). Pour ma part, cela ne m'a pas gêné étant donné qu'il n'est pas le personnage masculin que j'aime le plus dans cette série. Alors, finalement, son absence ne m'a pas dérangé. Et puis, ce fut l'occasion de voir un peu plus Bruce, le confident, le meilleur ami de Rebecca qui est fou amoureux d'elle et aussi, de faire la connaissance du séduisant Aligarth.

Un autre personnage qui prend une grande place dans cet opus, c'est le chef du clan des démons, Baetan. Ici, il est hilarant et se sert de son pouvoir pour aider Rebecca (dans le cadre d'un accord commun, je tiens bien à la préciser). Car on le sait, Baetan ne fait jamais rien sans rien. Je fus ravie de retrouver notre petite Beth, si mignonne et fidèle soit-elle en compagnie de son partenaire, Khor. Un petit passage avec Gordon, le chef de la meute qui continue de me plaire de part son côté paternel. Et enfin, Bruce... le possessif légèrement différent de ce qu'il était avant. 

Le clan des chaman est également au rendez-vous. Lorsque Leonora, la fille de Rebecca est prise d'espèce de crise, notre héroïne est contrainte de demander de l'aide à ce clan qui lui semble si étrange. On attends la suite pour en savoir plus...

Et enfin ! CE FINAL ? On en parle ? Non parce que, franchement c'est un final qui nous laisse sur notre fin. Comment l'auteur a-t-elle pu nous laisser comme ça avec cette héroïne et ce nouveau problème qui se présente à elle ? 

Cassandra O'Donnell confirme avec ce quatrième tome que la série Rebecca Kean fait partie de mes séries d'Urban Fantasy chouchou. On s'approche de la perfection. Les tomes se lisent toujours très vite, c'est fluide et ça fait du bien.

Pour conclure, je continue toujours de vous conseiller cette série du plus profond de mon cœur. Plongez dans cette univers bercé par une héroïne qui a un sale caractère, croyez-moi, vous en serez ravi(e)s.
M.G Spyreading  


Note : 10/10

lundi 12 mars 2018

Saga : Calendar Girl, tome 2 : Février ★ Audrey Carlan

Publié chez : Le livre de poche
Date : 2018
Pages : 216
Prix : 4.90 euros. 
Tome 2 : Février

Lu durant Février 2018.
          Genre : Romance, Erotisme.          

>> Saga : Calendar Girl

Mia se rend à Seattle où elle sera la muse d’un célèbre peintre français.

L’amour sur toile, tel est le titre de l’œuvre du bel artiste avec lequel elle va partager ce mois qui sera riche en émotions. Il faut dire qu’Alec est surprenant dans son travail et qu’il a cette manie si sexy d’utiliser des expressions françaises lorsqu’il s’adresse à Mia.


CE QU'EN PENSE SPYREADING :

Comme prévu depuis le début de l'année, je continue cette petite saga en lisant un tome par mois. Ce mois-ci, j'ai beaucoup plus apprécié les aventures de notre héroïne, Mia. Néanmois, je reste toujours un petit peu mitigée sur cette saga.

En février, Mia Saunders, notre héroïne s'envole pour Seattle où elle est attendue par son nouveau client, Alec Dubois. Ce beau Français a décidé d'engager la jeune escort girl afin que cette dernière devienne sa muse pour ses nouvelles créations artistiques. 


D'après les avis que j'ai pu lire sur ce deuxième tome, c'était le moins bon de la saga. Pourtant, j'ai préféré de loin ce second tome au premier que j'avais trouvé plat et sans grande intrigue à l'intérieur. Dans ce second tome, notre héroïne s'envole pour Seattle, ville pluvieuse où elle accompagne l'artiste Alec Dubois. Bien que sexy en diable, ce beau français est surtout une caricature des français. Et on s'en rends comte surtout quand on est de la même nationalité que lui. Donc, bien que je l'ai préféré à Wes, je reste assez mitigée. 

Tout comme dans le premier tome, le sexe est très présent dans cet opus. Peu de temps seulement après sa rencontre avec son nouveau client, Mia couche avec lui et ça, ça me dérange un peu. Non pas que les scènes de sexe me dérangent, mais je trouve que certains passages sont bien trop rapides et en fait, on ne sait pas vraiment ce qu'il se passe.

Néanmoins, j'ai un peu plus apprécié ce second tome pour la sensibilité de Mia qui est mise en avant grâce aux portraits que Alec réalise. On apprends à connaître une petite part de son passé, on comprend mieux aussi son attachement à sa petite sœur, et enfin, on la voit autrement que seulement en "une jolie femme".
 


Audrey Carlan, a toujours un style d'écriture plutôt banal qui nous résume simplement les actions telles qu'elles se déroulent. Néanmoins, j'ai vraiment de plus en plus l'impression qu'elle cherche seulement à écrire chaque tome au plus vite pour arriver au prochain... je trouve qu'il n'y a pas assez de ressenti dans sa manière d'écrire, c'est ce qu'il me manque beaucoup.


Pour conclure, je m'excuse d'avance pour ceux et celles qui aiment cette série, qui reste vraiment sympathique, mais pour l'instant, je reste plutôt mitigée sur l'histoire et surtout sur le personnage de Mia. J'espère que l'auteur réussira à donner plus d'épaisseur à ses personnages et plus de sentiments  car, j'en manque cruellement

Sur cette toute petite chronique, je me fais déjà un petit plaisir de lire le tome trois qui se passera à Chicago, je vous invite tout de même à lire cette série qui se lit rapidement. M.G Spyreading  

Note :
7/10

jeudi 8 mars 2018

Saga : Val-Jabert : L'orpheline des neiges ★ Marie-Bernadette Dupuy

Publié chez : Le livre de poche
Date : 2013
Pages : 688
Prix : 8.10 euros. 
Tome 1 : L'orpheline des neiges

Lu durant février 2018.
          Genre : Contemporain, romance.          

>> Saga : Val-Jabert.

Les belles heures de l’industrie du bois sont loin, mais le village de Val-Jabert a une fierté : Hermine, l’orpheline à la voix céleste, qu’on surnomme affectueusement "le rossignol des neiges". Qui est-elle ? Et quel douloureux secret cache sa naissance ? Tout a commencé par une nuit glaciale de 1916, aux portes du couvent des sœurs du Bon-Conseil...



CE QU'EN PENSE SPYREADING :
Coup de cœur Février 2018


Oh mon Dieu ! Si on m'avait dit que j'allais autant adorer cette histoire, je ne l'aurais pas vraiment cru. J'avais reçu ce joli livre dans le tout premier SWAP auquel j'avais participé... en 2015 ! Donc oui, il commençait un petit peu à s'impatienter dans ma bibliothèque. Et puis, je remercie ma Book Jar de l'avoir pioché car au final, j'ai passé un excellent et magnifique moment de lecture !

La petite Marie-Hermine est abandonnée lorsqu'elle a un an sur le perron du Couvent-école du petit village de Val-Jabert. Malade, la petite fille va être recueillie par les sœurs qui vont prendre soin d'elle. L'héroïne va grandir et connaître de douloureuses épreuves et de magnifiques aventures. Entourée des nonnes, des habitants du village et de sa famille "presque adoptive" les Marois, elle va également développé un don pour le chant...

Cela est vraiment très compliqué pour moi de vous faire un résumé de ce roman sans vous spoiler. En même temps, la quatrième de couverture n'en dit pas plus et nous laisse donc tout le mystère derrière cette histoire. Pendant presque sept-ans pages, nous allons voir grandir et évoluer la jeune Marie-Hermine. De ses amitiés, à ses premiers amours en passant par des tragédies familiales, on ne sera pas épargné en terme d'émotions...

Je suis tombée sous le charme de cette jeune héroïne surtout lorsqu'elle commence à devenir une jeune fille. On la voit évoluer et garder l'espoir de retrouver ses parents biologiques qui l'ont abandonner à ses un an. 

Entre deux, on a aussi quelques chapitres sur la famille Marois, dont Elizabeth est la nourrice de la jeune Hermine au point que cette dernière la considère comme sa mère adoptive étant donné qu'elle a été élevée au sein de ce foyer avec les enfants Marois. Puis, nous avons ensuite des extraits sur les parents biologiques de notre héroïne et aussi sur Laura qui refait irruption à quelques centaines de pages de la fin. 

Je suis bien évidemment tombée sous le charme de ce beau Toshan. Qui ne succomberait pas à son charme ? Derrière ce personnage fascinant, l'auteur nous met en face d'une réalité qui existait (et qui existe toujours) celle du racisme. Et je trouve, le message, particulièrement touchant.

Marie-Bernadette Dupuy m'a totalement charmée dans son style d'écriture. Je ne peux pas vous expliquez pourquoi exactement, mais il est vrai qu'elle a un style incroyablement poétique, doux. Quand on lit les aventures de Marie-Hermine, on est dans un sphère de douceur, de délicatesse et cela, est grâce à l'écriture absolument divine de l'auteur !

En conclusion, j'ai été totalement embarquée dans cette histoire et particulièrement grâce au style d'écriture de l'auteur qui est fascinant. Je me fais déjà une joie de lire le prochain tome afin d'en savoir plus sur notre héroïne, qui démarre une nouvelle étape de sa vie !  M.G Spyreading  



Note : 10/10

lundi 26 février 2018

L'Espionne ★ Paulo Coelho

Publié chez : J'ai lu
Date : 2017
Pages : 216
Prix : 7.90 euros. 

Lu durant Février 2018.
          Genre : Historique, Témoignage         

Arrivée à Paris sans un sou en poche, Mata Hari s’impose rapidement comme une danseuse vedette du début du XXe siècle. Insaisissable et indépendante, elle séduit le public, ensorcelle les hommes les plus riches et les plus puissants de l’époque. Mais son mode de vie flamboyant fait scandale et attire bientôt les soupçons tandis que la paranoïa s’empare du pays en guerre. Arrêtée en 1917 dans sa chambre d’hôtel sur les Champs-Élysées, elle est accusée d’espionnage.
En faisant entendre la voix de Mata Hari, Paulo Coelho nous conte l’histoire inoubliable d’une femme qui paya de sa vie son goût pour la liberté.



CE QU'EN PENSE SPYREADING :


Ce livre me faisait de l'œil depuis un long moment dû à son titre, sa couverture et ce bordereau qui présentait le destin d'une femme libre. Une histoire féministe et vraie qui ne m'a pas laissé indifférente.

L'Espionne présente le destin de Mata Hari, jeune hollandaise connue en France pour avoir été une danseuse vedette du vingtième siècle. A travers ses danses parfois assez osées pour l'époque elle montre la liberté d'expression de la Femme, ses désirs et ses droits. Bien loin de l'image d'une femme de l'époque, Mata Hari assume totalement sa liberté d'expression, sa liberté sexuelle et le fait de faire ce qu'elle veut de son corps. Pourtant, elle est très vite soupçonnée d'espionnage par la police française qui la suspecte de travailler pour les Allemands. Rappelons que nous sommes en 1917 lorsqu'elle est arrêtée, soit en pleine première guerre mondiale...

C'est le premier roman de Paulo Coelho que je lis et je dois bien avouer que j'ai beaucoup aimé. Ici, nous ne sommes pas dans un roman, dans une fiction nous sommes face à des faits réels (même si, comme l'indique l'auteur, beaucoup de passages ont été inventés afin de faciliter le déroulement de l'histoire). Dans une première partie de l'histoire, Mata Hari (à travers un système de journal intime qu'elle rédige pour son avocat), nous raconte son enfance, son adolescence brièvement puis, son mariage désastreux avec le capitaine de l'armée hollandaise Rudolf John Macleod

Dans une seconde partie, toujours sous le système de ce journal intime, elle prend la parole pour nous raconter son histoire à Paris et son début de carrière en tant que danseuse. Ici, elle revendique rapidement la liberté de son corps et d'en faire ce qu'elle veut. Elle accepte de se prostituer, d'avoir des rapports intimes avec des hommes et des femmes sans la crainte d'être jugée. Très vite, le publique français se lasse de ce personnage et Mata est forcée de fuir en Allemagne. De retour à Paris, elle est soupçonnée de collaborer avec les Allemands. Elle est donc arrêtée en 1917.

Dans une dernière partie, c'est son avocat qui prend la plume et nous raconte rapidement ce qu'il s'est passé par la suite, comment il a tenté d'innocenter cette femme malgré le peu de temps qu'il disposait. Finalement, Mata Hari est condamnée à la peine capitale

J'ai bien évidemment adoré cette histoire et le destin de cette femme libre est si tragique. Aujourd'hui, je trouve que c'est le bon moment pour lire ce genre d'histoire féministe. Là où la liberté de la femme est revendiquée encore aujourd'hui, je trouve que ce livre tombe à pic !

Il y a un vrai message derrière tout ça celui de la liberté de la femme, du féminisme assez percutant. Paulo Coelho nous livre ici une jolie histoire pleine de courage.

Paulo Coelho est donc un auteur que je ne connaissais pas. Je ne sais malheureusement pas encore si c'est l'histoire que j'ai aimé ou, le style d'écriture de l'auteur. Est-ce que j'aimerais une autre de ses histoires ? Je ne le sais pas, il faudrait que je teste un autre roman. 

Pour conclure, cette histoire est une magnifique œuvre qui nous permet de nous plonger dans le quotidien de la femme à l'aube des années 20. Je vous recommande chaudement ce roman si vous ne connaissez pas l'auteur ! M.G Spyreading

Note : 8.5/10

vendredi 23 février 2018

Saga : Riley Jenson, tome 2 : Le baiser du mal ★ Keri Arthur

Publié chez : Milady (Bit-Lit)
Date : 2010
Pages : 411
Prix : 7.00 euros. 
Tome 2 : Le baiser du mal


Lu durant Janvier 2018.
          Genre : Bit-lit.          

>> Saga : Riley Jenson.

Riley travaille toujours à Melbourne pour une agence spécialisée dans les espèces surnaturelles dont elle fait partie. Mais quand un jour, elle se réveille, nue, dans une sombre ruelle, Riley comprend que sa vie est en danger.

Au même moment, Riley fait la connaissance l’homme le plus sexy qu’elle ait jamais vu, le beau et impénétrable, Kade, qui lui aussi lutte pour sa vie. Alors que ses anciens petits amis et ses ennemis tournent autour d’elle, Riley sent qu’elle est poursuivie par une nouvelle sorte de criminel. Parce que dans le sang de Riley, dort un secret qui pourrait créer un guerrier indestructible...


CE QU'EN PENSE SPYREADING :


Si j'avais adoré le premier tome de la saga "Riley Jenson", je me faisais une joie de replonger dans l'univers avec le tome deux... malheureusement pour moi ce fut une lecture très laborieuse et presque mauvaise... une énorme déception !

Dans la lignée du premier tome, nous suivons notre héroïne Riley Jenson qui continue d'enquêter sur de mystérieux laboratoires qui créent des clones. Entourée de son frère et de son oncle Jack, elle tente de découvrir les secrets de cet endroit. Pourtant, elle se réveille au tout début du tome dans une ruelle sombre, nue et aux côtés d'un homme. Riley rencontre alors Kade, un cheval-garou qui va l'aider à sortir de cet endroit. Bien évidemment, entre eux va naître une attirance assez puissante. D'autant plus que Riley est célibataire, bien qu'elle ai un mal fou à oublier son ancienne conquête, le ténébreux Quinn...

Comme je l'ai expliqué plus haut, j'avais vraiment beaucoup aimé le premier tome de cette série. J'avoue avoir apprécié l'héroïne qui a ce côté très libertin tout en étant une fille cool et clean en même temps. Mais ici, l'enquête qui se construit autour de ces laboratoires prend bien trop d'importance et nous ennuie plus qu'autre chose. L'auteur a voulu nous mettre de côté les états d'âmes de Riley pour se concentrer à cette histoire. 


Alors bien sûr, non, il y a bien évidemment beaucoup de passages où on se concentre sur les états d'âme de notre héroïne. Notamment, lorsqu'elle doit passer des examens afin de savoir si elle peut encore espérer avoir des enfants. Et puis, elle rencontre Kade et Kellen pour qui elle ressent une très grande attirance au point de partager de nombreuses scènes olé-olé. Très vite néanmoins, le beau vampire, Quinn refait son apparition voulant prouver que la jeune femme lui appartient. 


Comme pour le premier tome de la série, j'ai apprécié les scènes de sexe. Non pas que je les ai trouvé fantastiques mais comme je le répète : il y a vraiment cette ambiance de libertinage qui pourrait en faire fuir certain(e)s mais moi, je trouve que cela correspond bien à l'univers mis en place par l'auteur donc ça ne me gêne pas. Cela donne du piment à l'histoire qui est ennuyeuse à côté de cela. 


Le personnage de Misha prend une grande importance dans ce second tome. Ayant appris sa vraie "nature", Riley se voit obligée de se lier à lui afin d'obtenir des renseignements mais aussi pour se protéger de ceux qui lui veulent du mal. La fin de ce tome est d'ailleurs assez triste. 

Je n'ai malheureusement eu aucun coup de cœur pour aucun des personnages présents. Certes, on a chaud avec Kade, Kellen, Misha et Quinn, les mâles de l'histoire avec qui Riley s'envoie en l'air mais, je ne sais pas, je n'accroche à aucun d'entre eux. Ils sont sympa, sans plus. 


Keri Arthur a une écriture basique, pas exceptionnelle mais son style d'écriture est là pour faire son job, nous faire tourner les pages et nous plonger dans un univers qui est très bien travaillé bien que trop lent à mon goût concernant l'histoire. D'ailleurs, les longs chapitres en ont été la preuve.

Pour conclure, je lirai sans doute la suite de cette série mais il est certain que si le tome trois ne me plaise pas, je me sentirai obligée d'abandonner cette série assez sympathique dans le fond mais plutôt plate en terme d'actions !
  M.G Spyreading  



Note : 5.5/10

mardi 23 janvier 2018

Mirror mirror ★ Cara Delevingne & Rowan Coleman

Publié chez : Hachette
Date : 2017
Pages : 395
Prix : 18.00 euros. 


Lu durant Janvier 2018.
          Genre : Contemporain , Jeunesse         

Red a une mère alcoolique et un père absent.
Le frère de Leo l’entraîne sur une pente sombre et violente.
Rose se réfugie dans les bras des garçons et dans l’alcool pour noyer ses mauvais souvenirs.
Naomi fugue à la recherche d’une liberté qui lui échappe.
Ils sont seuls contre le monde… Jusqu’au jour où ils se réunissent pour former un groupe. Avec Mirror, Mirror, ils peuvent enfin être eux-mêmes.

C’est alors que Naomi disparaît. On la retrouve des semaines plus tard, au bord de la mort, dans la Tamise. La police pense à une tentative de suicide. Ses amis sont dévastés. Comment ont-ils pu ne pas remarquer qu’elle allait si mal ? Connaissaient-ils vraiment Naomi ? Se connaissent-ils vraiment ?

Bientôt, une série d’indices sème le doute. La réponse n’est peut-être pas celle que l’on croit. Sur le chemin de la vérité, Red, Leo et Rose devront affronter leurs propres peurs et leurs propres secrets. À présent, rien ne sera jamais plus pareil : nul ne peut réparer un miroir brisé.



CE QU'EN PENSE SPYREADING :


Parce que le résumé me donnait envie, j'ai acheté "Mirror Mirror" à sa sortie. Ce qui est très rare car j'achète rarement des grands formats sur un coup de tête. Néanmoins, je ne peux pas nier que le fait que ce soit Cara Delevingne qui l'ait écrit à peut être influencé mon achat. 

On parle d'un groupe d'adolescents : Red, Leo, Naomi et Rose. Ensemble, ils forment un groupe de rock nommé "Mirror Mirror". Bien que très opposés dans leurs styles de vies, les quatre adolescents ont un point commun : Tous vivent ou ont vécu dans des situations délicates et généralement liées à des problèmes familiaux. Jusqu'au jour où, Naomi disparaît sans laisser de trace. Seulement voilà, quelques semaines plus tard elle est retrouvée dans un état grave entre la vie et la mort. Si petit à petit ses amis et sa famille se pose des questions sur sa disparition, sa demi-soeur, Ashira est convaincue qu'il s'agisse de quelque chose de bien plus complexe...

Je ressors de cette lecture totalement bouleversée. Durant les cent-cinquante premières pages, il ne se passe pas grand chose. On apprends à connaître les personnages sous le point-de-vue de Red qui aussi, nous introduit dans sa famille dont le père est absent et la mère alcoolique. Et puis, une fois passée la bar des deux-cent pages, là, il y a du suspens, de l'action et on entre vraiment dans le sujet principal qui est : Qu'est-ce-qui est arrivé à Naomi

J'ai beaucoup aimé Red, c'est un personnage intéressant qui nous brouille un petit peu sur sa sexualité, sur sa manière d'être et de se déplacer. La révélation de la page 257 m'a d'ailleurs énormément surprise. Après tout, pendant plus de la moitié du livre je voyais Red d'une certaine manière et en une phrase, tout ce dont je pensais se transforme. Et c'est ce que j'ai trouvé de fantastique car, personnellement, je ne m'y attendais pas une seconde. J'ai bien aimé Léo même si des quatre personnages principaux, il est -selon moi- le moins exploité. Leo vit avec sa mère alors que son frère aîné, Aaron est en prison pour tout un tas de délits. Lorsque ce dernier est libéré, Leo se montre de plus en plus absent du groupe, prétextant sa fidélité à son frère et à ses nombreux délits. Rose, est une jeune femme belle, et qui le sait. Elle noie son chagrin dans l'alcool, la drogue et le sexe. C'est un personnage que je n'ai pas spécialement apprécié, car, je l'ai trouvé bien trop narcissique et la manière dont elle parlait des hommes, de la façon dont elle compte se servir d'eux puis de les laisser comme des chaussettes, je n'aime pas, je n'adhère pas. Après, vers la fin de l'histoire, quand elle est étroitement liée au dénouement final, j'ai commencé à l'apprécier. Naomi, la jeune femme qui est retrouvé dans un état critique, clôture ce quator. Si elle n'apparaît que sous flash-back, on apprends aussi à la connaître et à voir la jeune femme amoureuse de mangas et de cosplays se transformer de semaines en semaines grâce à ce groupe. 

Bien que j'ai fort apprécié la plupart des personnages principaux, je dois dire que mon cœur s'est amouraché d'Ashira, la demi-soeur de Naomi. Ash, c'est une élève dans le lycée que l'on considère de bizarre car elle reste souvent dans son coin et ne parle à personne, non pas parce qu'elle est timide ou a peur (elle arrive à calmer le frère de Leo, Aaron en deux secondes) mais parce qu'elle se fiche de ce qu'on pense d'elle et qu'elle se fiche de ces gens... et pour cause... en plus d'être étrange, elle est une as de l'informatique et... du piratage. Ce qui va s'avérer être très utile lorsqu'elle va se lancer corps et âme dans la vérité concernant la disparition de sa sœur, Naomi, très vite accompagné de Red, qui devient alors son bras-droit. J'ai trouvé cette jeune femme, forte et fragile à la fois.

Ce que j'ai par dessus tout aimé dans cette histoire est le message qui était écrit derrière tout ça : Cara et Rowan, ont vraiment essayé de faire passer le plus beau message qu'il existe selon moi (surtout pendant la période de l'adolescence) : être ce qu'on veut être et non, ce que les autres veulent de nous. C'est pour cela, qu'à travers les styles vestimentaires de chacun (Androgyne pour Red, Gothique pour Rose et Manga pour Naomi (par exemple)), la sexualité (qu'elle soit hétéro, bi ou homo), le genre (masculin, féminin ou les deux), les auteurs arrivent à faire passer un vrai message : soyez vous-même ! 

Cara Delevingne n'a pas non plus une écriture formidable, mais, malgré tout, elle a réussi à se débrouiller pour créer un suspens qui a su me tenir en haleine pendant la plus grande partie du roman. Je dois avouer que j'avais un petit peu prédit le final. Oui un peu, car même si j'avais pointé du doigt "l'élément" principal de cette enquête, je n'aurais jamais imaginé tout le reste. Et ça, c'est plutôt un bon point. 


En bref, ce ne sera pas un coup de cœur pour moi mais je dois avouer avoir adoré ce roman. J'ai ressenti énormément de stress, d'angoisse notamment lors de la révélation finale. J'ai aussi eu le cœur déchiré face à certaines situations mais, le suspens m'aura tenu debout et j'aurais fini ce roman avec une drôle de sensation, celle d'avoir été transportée dans un très bon roman auquel je ne m'attendais pas spécialement à ressentir quelque chose. Ce livre m'a retourné et je trouve que pour du Young Adult, le niveau est pas mal. Enfin, bien évidemment, j'ai adoré le message principal qui guide nos personnages tout du long et qui permet aux lecteurs de réfléchir au monde dans lequel ils vivent. 

En conclusion, je vous invite de tout cœur à découvrir le premier roman de Cara Delevingne qui malgré quelques appréhensions, a su me séduire et me surprendre.  M.G Spyreading

Note : 8.5/10

vendredi 19 janvier 2018

Saga : Calendar Girl, tome 1 : Janvier ★ Audrey Carlan

Publié chez : Le livre de poche
Date : 2018
Pages : 210
Prix : 4.90 euros. 
Tome 1 : Janvier



Lu durant Janvier 2018.
          Genre : Romance, Erotisme.          

>> Saga : Calendar Girl.

Mia vit seule avec son père et sa petite soeur à Las Vegas. Elle veut devenir comédienne. Depuis le départ de sa mère, son père boit et joue. Il emprunte 1 million de dollars, qu’il perd et ne peut rembourser. Le prêteur sur gages l’expédie dans le coma. Mia doit ainsi assumer la dette de son père sous peine que sa petite soeur et elle subissent le même sort.
Un contrat mensuel de 100.000 dollars : elle deviendra escort girl. Suivez les aventures de Mia chaque mois, découvrez avec elle une nouvelle ville, une nouvelle vie et un nouvel homme....




CE QU'EN PENSE SPYREADING :

Cette année 2018, j'ai envie de découvrir la saga que tout le monde a lu l'année dernière "Calendar Girl". Cette série a été un tel phénomène que je n'ai pas pu résister à l'envie de découvrir cette fameuse Mia avec la sortie en poche de la série. Au final, mon avis est très mitigé. 

Mia Saunders est une jeune femme qui se retrouve à devoir accepter un job d'escort-girl proposé par la société de sa tante afin de rembourser la dette que son père possède. Ce dernier, se trouvant à l'hôpital, Mia n'a d'autre choix que d'accepter son nouveau job. Pendant douze mois, elle va devenir l'escort d'un homme riche et célèbre. Arrivera-t-elle a rembourser la dette de son père à la fin de l'année ? 

J'ai lu ce premier tome en une après-midi, ça se lit très vite, c'est assez sympa et ça fait passer le temps. Néanmoins, je suis ressortie de cette lecture avec l'impression d'avoir lu quelque chose sans saveur. L'histoire en elle-même est assez originale et j'aime assez le fait que chaque tome correspond aux douze mois de l'année et que chaque tome concerne un nouvel homme mais, je trouve que la psychologie des personnages n'y était pas. Et puis, j'aurais aimé avoir plus d'informations sur Mia (mis-à-part qu'elle aime la moto et qu'elle est terriblement sexy) ! 

Au bout de même pas quarante pages de lues, Mia couche avec son client. Même si, on s'y attends fortement dans ce genre de lecture. J'aurai souhaité que ce jeu de tentation et de sensualité dure plus longtemps, histoire que, le moment venu la scène soit joliment décrite et pas de manière "à la va-vite" ! Donc, de ce côté-là, j'ai été un peu perplexe. 

Ensuite, je n'ai pas spécialement accroché au mâle de cette histoire, Wes est un scénariste brillant et riche qui a engagé Mia dans le but que cette dernière éloigne les croqueuses de diamants potentielles. Le lien qui les unit est au début basé uniquement sur le sexe mais, (et c'est là que j'ai commencé à aimer l'histoire), ils ressentent des choses finalement. Des sentiments humains et ça, c'est plutôt pas mal. 

Même si je n'ai pas forcément accroché au personnage de Mia (que je trouve banale, pardonnez-moi), je dois avouer que j'aime bien l'idée qu'elle se fiche un peu (beaucoup même) des obligations qu'elle doit tenir pour être une parfaite escorte. Dés sa première présentation avec son client, elle se présente en moto. Ce qui prouve qu'elle se fiche de ce qu'on pense d'elle et ça j'adore. 

Audrey Carlan, réussit à nous emmener dans cet univers assez "tabou". Et bien qu'elle n'ait pas un style d'écriture fantastique, on tourne les pages facilement. 


Pour conclure, je lirai la suite avec grand plaisir et je le ferai toute l'année car je pense que les petits défauts que j'ai pu reconnaître à ce premier tome vont disparaître au fil des mois. Rendez-vous en Février pour la suite des aventures de Mia ! M.G Spyreading  

Note : 6/10