samedi 14 septembre 2019

Fauf frère, vrai secret ★ Olivier Gay

Publié chez : Castelmore
Date : 2016
Pages : 282
Prix : 0,99 euros (GROSSEOP). 

Lu durant Mai 2019.
          Genre : Jeunesse, Science-Fiction.          

Léa menait une vie normale entre les cours, les livres et ses amis, mais tout change le jour où elle apprend que des proches de son père sont morts dans un accident de voiture. Leur fils de quinze ans, Mike, devenu orphelin, va emménager sous le même toit qu’elle. Difficile de devoir partager l’appartement familial - et sa salle de bains - avec un parfait inconnu...

Si seulement c'était tout ! Mais il ne connaît pas les codes du lycée, se montre trop parfait pour être honnête et n'a pas peur des brutes que tout le monde fuit.

Léa est bien décidée à découvrir ce que cache son nouveau frère… sinon sa vie va devenir un enfer.


CE QU'EN PENSE SPYREADING :


Ah ! Je suis tellement déçue de vous présenter ce roman que je n'ai pas fini. Néanmoins, je tiens tout de même à vous faire cette chronique afin de vous expliquer les raisons de cet abandon. 

Dans cette histoire, nous suivons Léa, une jeune adolescente passionnée de romans, films fantastiques et qui aime se comparer à Katniss de la saga Hunger Games. Jusqu'au jour où son père lui annonce qu'un jeune homme va venir vivre avec eux, le filleul qui vient de perdre ses parents. Pourtant, à son arrivée, Mike se montre très étrange et trop obéissant pour Léa qui commence à se poser des questions sur ce prétendu "nouveau frère".

Si le début me semblait très prometteur, avec cette héroïne avec un humour un peu sarcastique et piquant, j'ai très vite déchanté lorsque j'ai vu la tournure que prenait l'histoire. On passe d'un univers contemporain qui pouvait très bien être maitrisé à quelque chose de totalement irréel.

Certes, normalement j'aime les univers un peu surnaturel, voire futuriste mais là, je dois avouer que c'est parti un peu trop loin pour moi. Je n'ai donc pas adhérer à l'idée de l'auteur. De plus, je trouve que la révélation de la véritable identité de Mike tombe un peut trop facilement, comme ça, comme si tout allait bien dans la vie de Léa qui (rappelons-le), dois faire face à une course poursuite après seulement quelques jours de cohabitation avec Mike. C'est trop poussé dans l'irréel pour moi.

Olivier Gay, ne m'a donc pas convaincu avec ce roman-ci. Après, j'avais vu effectivement que ce roman n'avait pas eu de très bonnes notes et de très bons avis alors, je me suis dit que je n'étais pas la seule à avoir trouvé tout cela un peu trop simple. Néanmoins, son style me plait bien car il a l'art d'expliquer les faits tout en se plongeant dans la peau d'une adolescente, avec son langage, ses mimiques… Je tenterai peut-être un autre de ses romans. 

Pour conclure, ce roman aura donc été un flop pour moi et je ne vous le recommande donc pas M.G Spyreading  

Note :
4/10

mercredi 28 août 2019

Ce qui ne te tue pas... ★ Georgia Caldera

Publié chez : J'ai Lu
Date : 2019
Pages : 320
Prix : 13,40 euros. 

Lu durant Mai 2019.
          Genre : Romance.          

Quand la haine est aux prises avec l’amour…

Le bac en poche, les années lycée et leur lot de terribles souvenirs derrière elle, Violette se réjouit de pouvoir enfin tourner la page. C’est par un déménagement et l’intégration d’une école de graphisme de renom que débute sa nouvelle vie. Artiste dans l’âme, Violette espère se révéler et s’épanouir au sein de Arte-Sup. Or son bonheur a un prix : Adam, le fils de son nouveau beau-père. Car le jeune homme, aussi ombrageux qu’insaisissable, avec lequel elle va devoir désormais partager un couloir, semble la haïr par-dessous tout. Et lui aussi étudie les arts graphiques au sein de la même formation…


CE QU'EN PENSE SPYREADING :
coup de cœur mai 2019


Est-ce-que je dois encore vous formuler dans ce premier paragraphe combien c'était évident pour moi de lire la nouvelle duologie New Adult de la formidable Georgia Caldera ? Bon, et comme sans surprise, j'ai réellement adoré ce premier tome.

Violette quitte Avignon où vivent son père et son frère pour emménager à Tours. Là-bas, elle rejoint sa mère, son beau-père et le fils de ce dernier. La jeune femme, entre alors dans l'une des plus grandes et prestigieuses écoles d'art, là où son nouveau demi-frère deviendra également son camarade. Intriguée par cet Adam, sombre, silencieux et renfermé, Violette décide d'entrer en contact avec lui et de découvrir ses terribles secrets. Contre toutes attentes, le duo qu'ils forment est improbable, mais ils réussissent tous les deux à se soigner de leurs passés douloureux. 

Voici le genre de roman que j'aime : contemporain, tellement moderne et touchant. Georgia Caldera nous offre une héroïne qui a une envie folle de recommencer à zéro, de prendre un nouveau départ. Elle, qui, lors de sa dernière année de lycée a été victime de harcélement et brimades. L'autrice nous offre donc une jeune femme bien incrustée dans notre monde actuel, avec les réseaux sociaux, les modes de vies et des sujets d'actualité comme le harcélement. Ah oui ! Petit détail que j'ai adoré : Violette est Vegan, un choix culotté mais tellement d'actualité (une fois de plus) que cela nous semble même normal.

En commençant ce roman, je m'attendais à trouver un personnage masculin plutôt bad boy (comme on en voit un peu partout dans le New Adult). Un personnage torturé, sombre mais plutôt antipathique. Alors que NON ! Une très belle surprise de découvrir Adam, un jeune homme certes renfermé, torturé, sombre mais de loin un bad boy. Bien au contraire, il incarne la gentillesse et la bienveillance dans ce roman malgré les violences qu'il subit jusqu'à chez lui. J'ai adoré sa manière de penser, la manière dont il voit Violette, comme une petite chose fragile qu'il a pour devoir de protéger. Adam est très grand, impressionnant de corpulence mais au fond, se cache un être très timide et trop renfermé. 

Bien évidemment, j'ai detesté Ludwig. En même temps, qui peut l'aimer ? Il est l'incarnation même de la manipulation, de la pervesité, de la méchanceté. Mon Dieu, qu'il m'a donné des frissons d'horreur tout du long. J'ai bien aimé la mère de Violette, que j'ai trouvé assez proche de sa fille mais totalement soumise à son horrible nouveau mari. 


Georgia Caldera, me confirme avec ce premier volume qu'elle fait partie de mes autrices chouchous. C'est beau, c'est poétique, c'est très bien écrit du point de vue de deux personnages tout aussi torturé l'un que l'autre. Les pages se tournent toutes seules, l'histoire est addictive ! Que demander de plus ? 

Pour conclure, Violette et Adam ont su me conquérir de part leurs passés sombres et leurs blessures. J'ai adoré leur relation qui passe de la haine à l'amour avec une si belle avancée. Merci encore à Georgia Caldera pour nous offrir des histoires si jolies et pleines d'espoirs. 

Ah et lorsque j'ai appris que l'autrice s'était inspiré de l'acteur Adam Driver pour le personnage d'Adam, j'étais aux anges et ne pouvais rêver mieux. M.G Spyreading  

Note :
10/10

AUTRES ROMANS de Georgia Caldera : Nos chemins de traversNos vagues à l'âme Réminiscences


mardi 27 août 2019

Saga : Hanna Jones, tome 1 : La Traque ★ Sophie Castiglione

Publié chez : Createspace
Date : 2018
Pages : 231
Prix : 0,99 euros (Ebook). 
Tome 1 : La Traque

Lu durant Mai 2019.
          Genre : Fantasy.          

>> Saga : Hanna Jones

Hanna voit sa vie chamboulée à l’aube de ses dix-huit ans. Le Roi des vampires, qui s’amuse à s’immiscer dans ses rêves depuis quelque temps, lui envoie maintenant ses sbires, adeptes de sang frais. Il veut sa mort… et vite. Par chance, elle rencontre Argan Blàs. Il est le chef des Rebelles. Avec son allure de gothique peu fréquentable et ses pupilles anormalement noires et attirantes, il lui apprend que leurs têtes sont mises à prix. Elle est la seule à pouvoir mettre un terme au règne du Souverain des Ténèbres.


CE QU'EN PENSE SPYREADING :

Je suis toujours autant admirative lorsque j'ouvre un roman d'un(e) auteur(e) qui s'auto-édite (faisant partie de cette catégorie) et je les soutiens toujours à fond dans leurs aventures. C'est donc tout naturellement que je me suis tournée vers le premier tome de la saga «HANNA JONES».

Hanna Jones vit aux Etats-Unis et est orpheline depuis -presque- toujours. Pourtant, depuis quelques semaines elle est victime de plusieurs cauchemars et hallucinations qui mettent en scène une créature effrayante et qui lui fait clairement comprendre qu'il veut la tuer. C'est alors que l'intriguant et ténébreux Argan Blàs frappe à sa porte pour lui révéler non seulement, qu'il est un vampire rebelle et qu'elle est la dernière des Hunter (définissons cela par dernière chasseuse de vampires). Elle apprend également que ses parents (Hunter également) ont été tué par le roi des vampires et ce dernier, cherche à présent à s'en prendre à Hanna. La soif de vengeance grandit alors de jours en jours et ses nouveaux pouvoirs se révèlent.  

La première de couverture qui est absolument sublime m'a encouragé à me plonger dans l'univers d'Hanna sans vraiment me poser de questions. Après tout, nous étions dans un univers que j'apprécie : des vampires, de la bagarre, des intrigues, j'aurai du être conquise. Ce ne fut malheureusement pas le cas, et j'en suis tout de même assez navrée.  

Commençons par Hanna qui est une adolescente qui apprend -tout de même- que ses parents étaient Hunter, ont été tué par le roi des vampires, qu'elle est la dernière Hunter sur terre ET... que les vampires existent. Tout cela en l'espace d'une ou deux conversations. Pourtant, adolescente plutôt bornée, elle décide sans se poser de questions de suivre cet Argan Blàs (qui est certes beau comme un Dieu mais quand même). Donc, vous l'aurez compris, je n'ai pas aimé l'héroïne que j'ai trouvé un petit peu illogique et légèrement rapide dans sa prise de décisions. 

Surtout, qu'il faut rajouter à cela le fait qu'elle tombe sous le charme du beau vampire. Alors, de son côté on peut se dire "Pourquoi pas ?", c'est une adolescente un peu paumée. Elle a un coup de coeur pour lui. Mais, ce qui est pertubant c'est que Argan, lui, tombe aussi férocement amoureux de la jeune Hunter. 


J'ai tout de même bien apprécié l'ambiance très sombre se déroulant majoritairement de nuit avec des décors joliment décrits par l'autrice. Le personnage d'Ethan également est très intriguant même si on se doute facilement de sa destinée. 

Sophie Castiglione a créé un univers très sombre avec de l'originalité et un personnage masculin principal plutôt intriguant et que -je suis sûre- cache de nombreux secrets. Elle a une écriture simple, mais fluide, les pages se tournent toutes seules et le roman se lit donc très très vite.

Pour conclure, bien qu'ayant moyennement apprécié ce roman, je lirai tout de même la suite afin d'en apprendre un peu plus sur les pouvoirs d'Hanna et si sa romance avec Argan tiendra le coup malgré leurs natures opposées.  M.G Spyreading  

Note :
7/10

lundi 26 août 2019

Le premier jour du reste de ma vie ★ Virginie Grimaldi

Publié chez : Le livre de poche
Date : 2016
Pages : 330
Prix : 7,20 euros 

Lu durant Mai 2019.
          Genre : Contemporain, Chick-Lit.          

Marie a tout préparé pour l’anniversaire de son mari : gâteaux, invités, décoration de l’appartement... Tout, y compris une surprise : à quarante ans, elle a décidé de le quitter. Marie a pris « un aller simple pour ailleurs ». Pour elle, c’est maintenant que tout commence. Vivre, enfin. Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière qui fait le tour du monde. À bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins. Au fil de leurs aventures, parfois loufoques, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur. Leurs vies à toutes les trois vont être transformées par ce voyage au bout du monde… Tout quitter pour tout recommencer : une comédie tendre et savoureuse !


CE QU'EN PENSE SPYREADING :

La période estivale approchant à grands pas, j'avais envie d'évasion et de légèreté. Mon premier Virginie Grimaldi pouvait donc me le permettre. Au final, j'ai adoré ce roman, les personnages et même si certaines choses m'ont un petit peu dérangé, je dois avouer que j'ai passé un très très bon moment de lecture !

Marie se sent abandonnée par son mari. Depuis que ses jumelles ont prit leurs envols, elle doit vivre avec la solitude car son époux ne s'occupe plus d'elle et passe ses journées et soirées entre boulot, réunions et liaisons extraconjugales. Pourtant, le soir des quarante ans de son époux, Marie décide de le plaquer en pleine soirée en lui laissant simplement une petite lettre lui avouant qu'elle partait pendant plusieurs mois loin de lui. Quelques heures plus tard, la jeune femme prend son envol en direction de Marseille où l'attend le départ d'une croisière qui va la faire voyager aux quatre coins du monde. Sur place, elle rencontrera Camille et Anne. La croisière "Le tour du monde en solo" se déroulera-t-elle vraiment comme l'avait prévu Marie ? 

L'idée de la croisière et du tour du monde pour se recentrer sur soi-même est une idée qui me plaît énormément et Virginie Grimaldi l'a très bien abordé dans ce roman en y ajoutant une petite touche très mignonne à tout ça. Globalement, je me suis sentie dans le récit à voyager avec les personnages. 

Les personnages, parlons-en d'ailleurs. J'ai beaucoup aimé Marie qui passe du statut d'épouse -légèrement soumise- à femme libre qui décide de vivre pour elle (avec la complicité de ses filles qui l'encouragent). On quitte cette femme au foyer qui vit avec l'argent que son mari lui donne (et qu'elle aura économisé pour se payer cette croisière) pour suivre une jeune femme aux limites du comportement d'une adolescente ! j'ai adoré. Camille, la plus jeune du trio a pour but de croquer du beau mâle tout du long du voyage. Pourtant, elle n'a qu'une envie, être aimée pour ce qu'elle est vraiment et oublier le temps d'un instant la pression de son travail. Et enfin, nous avons Anne, la doyenne qui fait cette croisière pour donner du temps à son compagnon de lui pardonner de certains actes. Elle a peur de l'inconnu et est sans cesse plutôt négative (ce qui m'a un peu agacée). 

Il y a tout de même certaines choses qui m'ont un peu dérangé dans cette comédie. Tout d'abord, j'ai trouvé certains passages un peu trop mielleux voire carrément niais. La manière dont ces trois femmes se soutiennent est très beau (là n'est pas le soucis) mais, elles ont tendance à se lâcher des petites phrases que je trouve vraiment trop nian-nian. Ensuite, pour moi, un des plus gros points négatifs de cette histoire c'est que malgré tout ce côté de la femme libre, Marie tombe amoureuse sur le paquebot et est prête à tout quitter pour lui. Mais non, honnêtement, je fais partie de ces personnes qui pensent que les femmes (et les hommes) n'ont pas besoin d'être sentimentalement dépendant de quelqu'un pour être heureux et sincèrement, j'aurai souhaité que Marie finisse seule mais heureuse de vivre et faire ce qu'elle aime. 


Virgini Grimaldi écrit vraiment très bien. J'ai été happée par son récit tout du long malgré les quelques petits points négatifs que je vous ai cité plus haut. J'ai adoré l'ambiance des vacances, la description des paysages, des pays… on avait l'impression d'y être. L'autrice à un style simple, fluide mais tout délicat et cette histoire se savoure. 

Pour conclure, je lirai d'autres romans de Virginie Grimaldi car je pense qu'ils font partie de ces petits récits qui font du bien et remettent du baume au cœur. Je vous recommande chaudement cette petite histoire qui fait du bien ! M.G Spyreading  

Note :
8,5/10