mercredi 20 mars 2019

Saga : Les étoiles de Noss Head, tome 1 : Vertige ★ Sophie Jomain

Publié chez : J'ai Lu
Date : 2014
Pages : 347
Prix : 7.20 euros. 
Tome 1 : Vertige

Lu durant Septembre 2018.
          Genre : Fantastique.          

>> Saga : Les étoiles de Noss Head.

Hannah, bientôt dix-huit ans, était loin d'imaginer que sa vie prendrait un tel tournant. Ses vacances tant redoutées à Wick vont se transformer en véritable conte de fées, puis en cauchemar... Tout va changer, brutalement. Elle devra affronter l'inimaginable, car les légendes ne sont pas toujours ce qu'on croit.
Leith, ce beau brun ténébreux, mystérieux, ne s'attendait pas non plus à Hannah. Il tombe de haut, l'esprit a choisi : c'est elle, son âme soeur. Pourra-t-il lui cacher ses sentiments encore longtemps ? Osera-t-il lui avouer qu'il n'est pas tout à fait humain ?
Il le devra, elle est en danger et il lui a juré de la protéger, toujours…


CE QU'EN PENSE SPYREADING :

Je pense que quand on adore à ce point Sophie Jomain, on se doit de lire tous ses romans. C'est un peu mon objectif de 2019 je vous l'avoue, de me consacrer à une bonne partie de ses ouvrages qui sont pour moi toujours excellents. Alors, que je suis à deux doigts de terminer «FELICITY ATCOCK», je me suis dit qu'il était grand temps que je découvre sa très célèbre saga «LES ETOILES DE NOSS HEAD».

Hannah est une jeune femme qui est obligée chaque année de passer ses vacances d'été à Wick, petite bourgade d'Ecosse où vit sa grand-mère. Alors même si retrouver cet endroit ne la dérange pas, elle ne cesse quotidiennement d'échanger avec sa meilleure amie avec laquelle elle aurait aimé passer ces quelques jours de repos. Pourtant, à son arrivée, elle est déjà bousculée par Leith, un brun ténébreux qui ne cesse de la surveiller. Plus les jours avancent, plus Hannah se rends compte que des êtres surnaturels l'entourent et que ce ne sont pas que des légendes… 

Si je suis une énorme fan de son autre saga (cf : Felicity Atcock), je dois dire que je sors de cette lecture un petit peu moins convaincue. Probablement, car l'héroïne est une adolescente qui a des réactions d'une fille de son âge et que le monde dans lequel elle évolue est très Young Adult. Pourtant, la patte de l'auteur est là et elle nous emmène dans un univers bien construit et bien ficelé.

Si je n'ai pas eu de coup de cœur pour Hannah, qui m'a particulièrement agacé de temps en temps, je dois dire que j'ai tout de même apprécié son caractère, légèrement rebelle quand il s'agit d'obéir à ses parents, elle apporte également cette pointe d'humour. Du côté du mâle de l'histoire, je suis bien évidemment tombée sous le charme de Leith qui est le brun ténébreux et sexy par excellence.

L'univers construit autour de l'Ecosse et toutes ces descriptions sur le climat, le paysage, nous amène à nous coller un plaid sur les épaules tant on a l'impression d'y être et de sentir tout ce que notre personnage ressent.

Sophie Jomain, reste pour moi une de mes romancières chouchou. Son style littéraire est pimenté, il y a ici et là des touches d'humour et des touches plus délicates. On est toujours bien quand on lit l'un de ses romans. Ce n'est peut-être pas de la grande littérature pour certains, mais pour moi, ça fonctionne très bien et je passe toujours un excellent moment avec ses personnages. 

Pour conclure, vous l'aurez compris, je n'ai pas autant apprécié ce premier tome de saga comme je l'aurais voulu mais, j'attends tout de même de pouvoir me plonger dans la suite et d'en découvrir plus sur l'univers.  M.G Spyreading  

Note :
8/10

lundi 18 mars 2019

Saga : Autre-monde, tome 2 : Malronce ★ Maxime Chattam

Publié chez : Le livre de poche
Date : 2013
Pages : 547
Prix : 7.60 euros. 
Tome 2 : Malronce

Lu durant Septembre 2018.
          Genre : Fantastique.          

>> Saga : Autre-Monde.

Imaginez un monde où la nature a repris le pouvoir, où les adultes sont redevenus sauvages et les enfants se sont assemblés en bandes pour survivre, où chaque promenade est une expédition, chaque jour passé, un exploit. Un monde recouvert par un océan de forêts, peuplé de créatures fabuleuses, traversé de courants étranges, d’énergies nouvelles. Un monde nouveau où trois adolescents tentent de déjouer les pièges d’une mystérieuse reine, acharnée à leur perte : Malronce. Oubliez tout ce que vous savez… pénétrez dans Autre-Monde.


CE QU'EN PENSE SPYREADING :

J'avais beaucoup aimé le premier tome de cette saga et l'envie de me replonger dans l'univers post-apocalyptique créé par Maxime Chattam m'enchantait énormément. Résultat, j'ai adoré ce second tome et l'ai même préféré au premier.

Nous retrouvons nos trois protagonistes Matt, Tobias et Ambre en route vers le sud du pays pour en apprendre plus sur les disparitions des Pans enlevés et emprisonnés par les Cyniks sans savoir où ils sont emmenés réellement. Matt, de son côté décide de fuir également pour une raison : Le Raupéroden continue de hanter ses nuits et le traque sans relâche, si le jeune homme ne fuit pas rapidement de l'île des Pans, il craint pour la survie de ses semblables. Au bout de leur chemin, croiserons-t-ils la route de la mystérieuse Reine qui domine le peuple des Cyniks : Malronce ?

J'ai été ravie de retrouver les trois héros de cette histoire qui se retrouvent de plus en plus confrontés aux dangers multiples qui les entourent. D'autant plus que certains d'entre eux, commencent à ressentir une altération : ce pouvoir qui se développe chez les enfants. 

Nous sommes donc confrontés à un Matt dans le rôle du chef de la bande, prenant une grande partie des décisions et surtout… commençant de temps à autres à nous taper sur le système. Certes, une autre menace risque de s'en prendre à lui personnellement, mais il est inutile de vouloir se mettre en danger volontairement en provoquant des situations qui sont connues pour êtres vraiment très très dangereuses. 

Néanmoins, je dois dire que je reste toujours autant attaché à Tobias, le meilleur ami du héro, qui malgré ses plus grandes peurs, fonce tête baissé et prends son courage à deux mains pour aider ses amis et ses semblables. Ambre, la douce, continue d'être -à mes yeux- le cerveau de ce trio qui grâce à ses connaissances aide énormément les deux garçons dans leur quête. 


Maxime Chattam nous plonge une fois de plus dans un univers à la fois frissonnant et magique. Avec du suspens, des moments d'angoisses et quelques moments de joies, il réussit à alterner facilement les émotions du lecteur. On dévore rapidement ce tome deux et on se languit de la suite. Son style est toujours aussi beau, poétique et délicieux à lire.

Pour conclure, je vous conseille une fois de plus très chaudement cette série qui peut plaire facilement aux plus jeunes comme aux plus âgés. Il n'y a pas d'âge pour savourer une saga aussi bien ficelée, bien décrite et bien passionnante.

Sur cette toute petite chronique, je vous invite vraiment à vous intéresser à cette série ! M.G Spyreading  

Note :
8/10

dimanche 17 mars 2019

Forbidden ★ Tabitha Suzuma

Publié chez : Milady (New Adult)
Date : 2017
Pages : 534
Prix : 16,90 euros. 

Lu durant Septembre 2018.
          Genre : Drame.          

Maya et Lochan ne sont pas des adolescents comme les autres. Élevés par une mère alcoolique et instable, ils sont livrés à eux-mêmes et n’ont d’autre choix que d’élever seuls le reste de la fratrie. Forcés de devenir adultes plus tôt que prévu, ils se soutiennent dans l’adversité et finissent par tomber amoureux. Lochan se sent seul au monde, et Maya est la seule à pouvoir le comprendre. Conscient de la monstruosité de cet amour, Lochan est prêt à tout pour bâillonner le désir et les sentiments que sa sœur lui inspire. Mais comment résister alors que Maya a besoin de lui autant qu’il a besoin d’elle ? Est-ce un crime de s’aimer si fort ?


CE QU'EN PENSE SPYREADING :
coup de cœur septembre 2018


J'ai longtemps hésité avant de commencer ce roman. Il y avait beaucoup d'avis, positifs et négatifs. J'avais l'impression que soit on adorait ce roman, soit on le détestait. Je suis entrée dans la première catégorie sans grande surprise.

Maya et Lochan sont frère et sœur et les aînés du fratrie de cinq enfants. Le père ayant fuit en Australie pour refaire sa vie, et la mère revivant une deuxième jeunesse où elle abandonne ses enfants pour son nouveau compagnon, l'alcool et les fringues, les deux grands de cette famille se voient contraints de s'occuper de l'éducation de leurs petits frères et sœurs afin d'éviter que les services sociaux ne s'en mêlent et que les enfants ne soient séparés. Très vite, la proximité des deux aînés commence à créer un nouveau lien d'amour, mais pas fraternel...

En France, c'est un sujet tabou et qui dérange et pourtant… je n'ai jamais lu une histoire d'amour aussi forte, aussi passionnelle et aussi interdite de toute ma vie de lectrice. Lochan et Maya nous entraîne dans leur histoire d'amour interdite dans laquelle ils tentent tant bien que mal de refouler leurs sentiments, sentant que cela n'est ni normal ni bien.  

En réalité, je ne sais même pas quoi vous dire de plus à propos de ce livre, cette beauté littéraire
. On suis deux adolescents qui doivent à la fois gérer leur famille en l'absence de parents, gérer leurs vies de jeunes adultes et aussi, refouler toutes ces émotions et ces sentiments qui les emprisonnent et les empêchent d'être bien dans leurs peaux. L'autrice met un point d'honneur à nous décrire la misère dans laquelle se trouvent nos héros. Et le fait même, qu'elle décide d'alterner les chapitres sous un point de vue différent, à savoir celui de Maya puis celui de Lochan, donne un côté encore plus profond et touchant à l'ouvrage. 

Je n'ai pas pu m'empêcher de verser quelques larmes à certains passages et bien évidemment face aux scènes finales qui sont, déchirantes et d'une telle tristesse ! Je n'avais jamais autant pleuré devant un roman depuis le dernier tome de la saga Hunger Games. Pour dire… J'ai été d'autant plus touchée par le personnage du petit frère (pardon, je ne me souviens plus du prénom), qui m'a énormément rappelé mon propre petit frère. 


Tabitha Suzuma, a une plume absolument divine. Tout est en délicatesse et la passion qu'elle met à décrire chaque sentiment, chaque émotion de ces jeunes, donne encore plus de texture et de qualité à l'ouvrage. Elle a choisi d'aborder un sujet qui est très difficile mais qui, dans son registre se veut être totalement normal. 

Pour conclure, ce fut une claque littéraire comme je n'en avais pas eu depuis très longtemps. Cette histoire m'a hanté après des semaines et des semaines encore. La puissance de cette romance interdite m'a fait parfois me rappeler la légendaire histoire de Roméo & Juliette.

Laissez les préjugés sur ce drame de côté, plongez la tête la première et préparez les mouchoirs ! M.G Spyreading  

Note :
9/10

lundi 18 février 2019

A la lumière du petit matin ★ Agnès Martin-Lugand


Publié chez : Michel Lafon
Date : 2018
Pages : 334
Prix : 18,95 euros. 

Lu durant Août 2018.
          Genre : Contemporain.          

À l'approche de la quarantaine, Hortense se partage entre son métier de professeur de danse et sa liaison avec un homme marié. Elle se dit heureuse, pourtant elle devient spectatrice de sa vie et est peu à peu gagnée par un indicible vague à l'âme qu'elle refuse d'affronter. Jusqu'au jour où le destin la fait trébucher... Mais ce coup du sort n'est-il pas l'occasion de raviver la flamme intérieure qu'elle avait laissée s'éteindre ?


CE QU'EN PENSE SPYREADING :


Si vous suivez le blog depuis quelques temps maintenant, vous pouvez facilement deviner que Agnès Martin-Lugand est devenue une valeur sûre pour moi en termes de lectures. Jusqu'à présent tous ses romans sont des coups de cœur… jusqu'à celui-ci.

Hortense a quarante ans et est professeur de danse à Paris dans une école qu'elle dirige avec deux de ses meilleurs amis. Elle est également la maîtresse d'Aymeric, un homme marié qu'elle attends plusieurs fois par semaine pour un petit tête à tête. Malgré tout, elle reste dans l'espoir que ce dernier divorce et vienne vivre à ses côtés. Pourtant, un jour, son corps lui dit stop ! Une chute l'empêche alors d'exercer son métier, surtout de se défouler et de penser à tous ses soucis (dont le décès de ses parents). Elle décide alors de partir dans le Luberon, dans sa maison d'enfance et avec l'aide de sa meilleure amie, Cathie, ouvre des chambres d'hôtes. C'est alors qu'Elias, un étrange médecin se présente à elle. 

Par où commencer, ce fut un vrai plaisir pour moi de retrouver la plume de l'auteur qui m'avait un peu manqué. Que voulez-vous, Agnès fait partie de mes auteurs chouchous. Pourtant, c'est avec une étrange sensation que je referme le roman. Comme si je n'avais finalement pas autant accroché à Hortense comme ce fut le cas avec Diane ou Yaël par exemple. Peut-être parce que ce personnage vit une certaine dépression qu'elle tente de cacher derrière des sourires et derrière son métier. Pourtant, elle m'a parfois agacée un peu.

J'ai particulièrement peu apprécié Aymeric, je l'ai trouvé légèrement arrogant, quelques fois un peu macho également. Surtout, ce côté qu'il est débordé car il doit gérer sa famille ET sa maîtresse. Qu'est-ce qu'on peut répondre à cet homme ? Bref, je m'égare je pense. C'est une manière pour moi de vous dire que ce duo Hortense/Aymeric ne fonctionne pas mais malheureusement, cela compose une bonne partie du roman.

Bien heureusement pour moi, j'ai nettement plus apprécié la partie où Hortense lui fait fermer son clapet et décide coûte que coûte de partir se ressourcer dans son village d'enfance. Arrivée dans le Luberon, elle retrouve Cathie et son mari. Ces derniers aident énormément Hortense à se remettre de ses mésaventures sentimentales et lui permettent aussi de voir la vie d'une autre manière car oui, notre petite héroïne n'arrive toujours pas à faire le deuil de ses parents, partis quelques années plus tôt, ensemble.
Cet acte d'amour nous est présenté de nombreuses fois durant le roman et ne peut que nous émouvoir. 

L'arrivée d'Elias permet à notre héroïne de se concentrer sur quelqu'un d'autre que sur son Aymeric. Après tout, cet étrange personnage est froid et semble vouloir fuir quelque chose de terrible dans sa vie. Petit à petit, Hortense va percevoir les mystères de cet homme détruit.

Agnès Martin-Lugand, nous offre une jolie histoire sur la vie, sur le deuil et sur l'importance de vivre à fond sa vie. Qu'il ne faut pas se priver des belles choses. Et c'est ce que j'aime avec cette romancière, c'est qu'il y a toujours une petite réflexion derrière ses écrits : l'espoir. J'aime toujours autant son style d'écriture et la manière qu'elle a de donner autant de profondeur à ses personnages.

Pour conclure, vous l'aurez compris, ce roman n'est pas mon préféré de cet auteur bien que j'ai passé un très bon moment comme d'habitude. Je me fait une joie de découvrir de prochains écrits de cette romancière que je continue toujours de suivre. M.G Spyreading  

Note :
9/10